Depuis plus de quatorze ans, l'actualité ludique en décalé... très décalé !

vendredi 30 octobre 2015

Fantômes, Alex Randolph et Mansfield.TYA



Fantômes a connu une multitude d’éditeurs et de titres, dans au moins une vingtaine de pays différents. Et pour cause, c’est Alex Randolph qui l’a créé, le maître incontesté du jeu de bluff. Bien qu’il soit sorti pour la première fois en 1980, Fantômes continue, aujourd’hui encore, à être publié et à être très largement diffusé.

L’action se déroule sur un tablier de  6 × 6 cases. Chaque joueur possède huit fantômes en deux couleurs. Les fantômes bleus, très gentils, et les fantômes rouges, très méchants.
Pour gagner, diverses possibilités s’offrent à vous : soit vous parvenez à sortir un de vos gentils fantômes par un coin du camp adverse ; soit vous parvenez à prendre tous les gentils fantômes de votre partenaire, soit vous attendez qu’il mange tous vos méchants fantômes.
À chaque tour, les joueurs déplacent un fantôme d’une seule case. Pour prendre une pièce adverse, on se rend tout simplement sur son emplacement.


Une photo de Agnieszka W. sur BoardGameGeek

Tout cela a l’air très facile, sauf que sur l’aire de jeu, vous ne voyez que des linceuls d’un blanc immaculé. Seul votre adversaire voit la couleur de ses pièces ! Alors comment faire ? Eh bien il faut essayer de deviner qui est qui. Si, par exemple, vous voyez votre adversaire se précipiter sur un coin du tablier, dans votre camp, vous pouvez supposer qu’il essaie de sortir un de ses gentils fantômes pour gagner. À moins que ce ne soit une feinte pour vous faire avaler un mauvais fantôme ?!

Une photo de Smeagol sur BoardGameGeek

Fantômes n’est pas aussi chaotique qu’il n’y paraît. Au contraire, les joueurs sont souvent très concentrés, pour essayer de détecter la moindre information pouvant les renseigner sur la couleur des pièces adverses.
Fantômes n’est pas plus compliqué que cela, et c’est bien ce qui a fait le succès du jeu : simplicité des règles, rapidité à comprendre et à mettre en place, parties courtes, intenses et souvent drôles !

D’ailleurs c’est bien simple, Fantômes, c’est tellement bien qu’en 2009 toujours, le groupe Mansfield.TYA continuait à en chanter les louanges :






C'est chouette la vie de fantôme ludique !




Vous aimerez aussi :
Duel, Geoffrey Hayes et Swervedriver
Carrousel, Max Gerchambeau, Siouxsie and the Banshees, et le ukulélé

No Merci, Thorsten Gimmler et les Stranglers
Strike, Dieter Nüßle et She Keeps Bees
Magic Cooking, Pak Cormier, Ivy Colin et Magic Hawai
Splendor, Marc André et M83
Saint Petersburg, de Michael Tummelhofer et Supergrass
Space Walk, Rüdiger Dorn et Lemon Jelly
Le Dernier Jour, musique et jeu
San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark
Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
Mamma Mia, Uwe Rosenberg et Les Négresses Vertes
Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
Luxor, j'adore !
Tekao, D. Manetti et Ottawan





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire