Depuis plus de quatorze ans, l'actualité ludique en décalé... très décalé !

jeudi 13 août 2015

Carrousel, Max Gerchambeau, Siouxsie and the Banshees, et le ukulélé



Encore un vieux jeu ? Oui ! Carrousel date de 2006, et il a été conçu par un vieil auteur. Un très vieil auteur même, puisqu’il nous offre ses créations depuis les années 70. Max Gerchambeau, c’est bien de lui que nous parlons, ne joue pas de ukulélé. Il n’en demeure pas moins l’un des créateurs français les plus sympathiques, et les plus prolifiques.


Carrousel a été conçu pour deux à quatre joueurs. La boîte contient une soixantaine de cartes, cinq petits chevaux en plastique, et une piste en carton léger. Le but est de ranger les chevaux dans l’ordre indiqué par l’une de ses cartes. Si le « tiercé de tête » est le bon, le joueur qui l’a réalisé marque un point. Au bout d’un certain nombre de points, qui varie selon le nombre de joueur, on gagne la partie. Les déplacements ne se font pas au hasard :  ils suivent des schémas très logiques, donc très faciles à retenir. Tout le monde joue en simultané, à toute vitesse, ce qui fait de Carrousel un jeu fébrile, très amusant.


Le matériel semble miniaturisé, il tient dans une petite boîte de 10 cm de côté. La piste de jeu, en carton trop léger, et trop plié, tient mal en place. Ce petit défaut se fait heureusement oublier grâce aux superbes illustrations de Stéphane Poinsot. Un graphisme rigolo, qui ajoute au plaisir de jeu. Carrousel est un jeu familial, très sympathique, qui saura plaire au plus grand nombre.
D’ailleurs c’est bien simple, Carrousel, c’est tellement bien que dès septembre 1988, soit dix-huit ans avant la sortie effective du jeu, Siouxsie and the Banshees en chantait déjà les louanges :




Et puisque vous insistez, il existe aussi la version « ukulélé » !




C’est chouette la vie de joueuse, avec ou sans ukulélé !




Vous aimerez aussi :
No Merci, Thorsten Gimmler et les Stranglers
Strike, Dieter Nüßle et She Keeps Bees
Magic Cooking, Pak Cormier, Ivy Colin et Magic Hawai
Splendor, Marc André et M83
Saint Petersburg, de Michael Tummelhofer et Supergrass
Space Walk, Rüdiger Dorn et Lemon Jelly
Le Dernier Jour, musique et jeu
San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark
Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
Mamma Mia, Uwe Rosenberg et Les Négresses Vertes
Mana, Claude Leroy et le Muppet Show
Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
Luxor, j'adore !
Tekao, D. Manetti et Ottawan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire