Depuis plus de quatorze ans, l'actualité ludique en décalé... très décalé !

mardi 28 avril 2015

Festival des Jeux de Cannes 2016, l'affiche qui fait polémique





On aime, ou on n’aime pas l’affiche du prochain Festival International des Jeux de Cannes. Mais une chose est sûre : elle est très réussie.
Le but d'une affiche est de montrer un produit et/ou un événement. De le présenter, de faire parler de lui, le plus possible. Dans le cas du FIJ de Cannes 2016, quasi un an à l'avance, tout le monde montre cette affiche, la partage, la commente, la diffuse, à outrance. Pari réussi !

Beaucoup la comparent aux affiches précédentes, et c'est tout bénéfice : le festival n'est pas récent, bien au contraire. Cela fait trente ans qu'il perdure, et il serait peut-être temps d'aller y faire un tour.

Peu importe la façon dont a été traité le message, peu de gens boycotteront ce festival, au risque de passer à côté d'un événement ludique majeur en France. Les familles ? L'affiche est faite pour eux. Le grand public, la presse ? Cette affiche leur parle, pas de gros jeux ésotériques qu'ils ne comprennent pas. Le message est à la portée de tous, les médias rechigneront moins à le relayer. Les joueurs, les auteurs, les illustrateurs, les éditeurs, les distributeurs ? Le festival est fait pour eux et par eux. Tout le monde ira, à n'en pas douter. Et ce n'est pas une affiche qui va les en empêcher, bien au contraire !

Certains voudraient nous faire croire que le milieu du jeu n'est pas sexiste ? Arrêtons l'hypocrisie, ça va faire une vingtaine d’années que je le fréquente, c'est un milieu hyper sexiste, même parfois carrément machiste. Vous aimez les jeux velus, les jeux couillus, pas les jeux pour gonzesses quoi ! Qu'est-ce que je vous disais ! En France, quand vous êtes une femme, vous ne pouvez pas faire de jeux, à la rigueur y jouer. Mais on ne vous donne pas la règle, de toute manière, vous n’allez rien comprendre. On l’explique au mâle qui vous accompagne (vu des dizaines de fois, y compris à Cannes !). On ne répond pas à vos questions, on lève les yeux au ciel, et on dit à votre compagnon : « Vous lui expliquerez » (sous-entendu « Bon courage »). Plusieurs fois, alors que c’était à moi de jouer, on m’a pris les pièces des mains pour les poser à ma place, « Comme ça, c’est plus facile »… Une amie à moi jouait récemment lors d’une soirée ludique. En pleine partie, on lui demande de laisser sa table, car des garçons viennent d’arriver et ils en ont besoin (les goujats lui ont même demandé de la transporter !). Des exemples comme ça, j’en ai des dizaines. Alors ce n’est pas une petite affiche tout mignonne qui va m’arrêter !

Sexiste, le milieu du jeu ? Certes, mais que cela ne vous empêche pas d’aller à Cannes. C’est le plus grand festival de jeux de France. Il est destiné à tous les publics, tous les âges, l’ambiance y est incroyable. Pensez juste à beaucoup dormir avant. Sur place, vous n’aurez plus le temps. À Cannes, on fait plein de belles découvertes, des rencontres magnifiques. Et en plus, c’est gratuit ! Alors qu’importe l’affiche, pourvu qu’on ait l’ivresse. Foncez !

C’est chouette, la vie de joueuse !

6 commentaires:

  1. Oui le milieu du jeu est sexiste. La société est sexiste. Sont-ce des raisons pour ne rien changer et ne rien dénoncer ?

    RépondreSupprimer
  2. Non, mais grâce à ce que beaucoup qualifient de "faux pas", de la part du Festival de Cannes, l'occasion nous est donnée de dénoncer ce sexisme. Merci de m'avoir tendu la perche Sébastien ;)

    RépondreSupprimer
  3. et toutes ces ludothécaires ....:)

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouep, "ludothécaire", "secrétaire"... c'est un boulot pour femme ça, et ça prouve bien que le jeu ne sert qu'à occuper les enfants :p

      Supprimer
  4. C'est tout naturel Ivy et absolument pas prémédité. J'espère maintenant que ça retombe un peu et que FIJ2016 sera une réussite. Bon, vu que je me suis énervé sur l'affiche, peut-être que la moindre des choses serait de m'y pointer mais c'est loin. Je demanderai gentiment à la TT Team de me plier en douze dans le coffre :)

    RépondreSupprimer
  5. Méfiance, mon Sébastien ! La première fois que je suis allée à Cannes, c'est à cause de TricTrac ! Je n'arrivais pas à dormir, j'ai lu un de leurs reportages sur l'événement, ça m'a donné envie. Et hop, sans réfléchir, en quelques clics, j'avais réservé l'hôtel et le train ! Bon, à vrai dire, je n'ai jamais regretté. J'y suis même retournée plusieurs fois, et c'est là que j'ai rencontré mon mari ;) Cannes en février, c'est le pied :)

    RépondreSupprimer