Depuis plus de quatorze ans, l'actualité ludique en décalé... très décalé !

vendredi 23 janvier 2015

Strike, Dieter Nüßle et She Keeps Bees



Strike est un jeu très bête de Dieter Nüßle. Bête, car les joueurs n’ont aucun contrôle sur la partie : ils lancent leurs dés et regardent le résultat. Le but du jeu : essayer de conserver ses dés le plus longtemps possible. Si une croix apparaît sur une face, elle est immédiatement sortie. Si plusieurs dés ont la même valeur, le joueur les pose devant lui, et on passe au suivant. Si aucun dé ne correspond, le joueur a le droit de relancer.


(Photo de  « Reno BigRoll » sur BGG)


Certains prétendent que Strike est un jeu de dextérité. Même pas : il suffit de jeter ses dés dans la boîte, assez grande, et prévue pour cet usage. Le seul choix qui s’offre alors à vous est soit de pointer, de tirer ou de jouer au chamboule-tout !



Sélectionné et primé à plusieurs concours ludiques de renommée internationale, le jeu a déjà connu trois éditions. Les coups s’enchaînent rapidement, et on relance sans cesse pour voir ce que le hasard nous réserve. Ou alors on met vite ses dés de côté en se félicitant d’avoir évité de justesse la catastrophe, et en se jurant qu’on ne s’y ferait plus jamais prendre. Strike est de fait très drôle, et très addictif.
D’ailleurs c’est bien simple : Strike, c’est tellement bien, que plusieurs années avant sa première publication, le groupe She Keeps Bees commençait déjà à en chanter les louanges :





C’est chouette la vie de chamboule-tout-euse !


Vous aimerez aussi :
♦ No Merci, Thorsten Gimmler et les Stranglers
♦ Strike, Dieter Nüßle et She Keeps Bees
♦ 
Magic Cooking, Pak Cormier, Ivy Colin et Magic Hawai
♦ Splendor, Marc André et M83
♦ Saint Petersburg, de Michael Tummelhofer et Supergrass
♦ Space Walk, Rüdiger Dorn et Lemon Jelly
♦ Le Dernier Jour, musique et jeu
♦ San Juan, Andreas Seyfarth et Daniel Lanois
♦ Genial, Reiner Knizia et Viktoriapark
♦ Focus, Sid Sackson, John Reuben et Nneka
♦ Mamma Mia, Uwe Rosenberg et Les Négresses Vertes
♦ Manhattan, Andreas Seyfarth et Ella Fitzgerald
♦ Take it easy, Peter Burley et Ghinzu
♦ Luxor, j'adore !
♦ Tekao, D. Manetti et Ottawan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire