Depuis plus de quatorze ans, l'actualité ludique en décalé... très décalé !

mardi 8 juillet 2014

Pantareï, un jeu de Claude Leroy



Pantareï est un jeu de Claude Leroy. Il est paru en micro-série en 2014. Il se présente dans une petite boîte qui contient une règle, neuf pions sombres, neuf pions clairs et un pion neutre. On trouve aussi deux morceaux de cuir, qui représentent une tête et une queue de serpent. Chacun choisit sa couleur, et déplace ses pions à tour de rôle de une, deux ou trois piles, selon le nombre de stries indiqué sur la pièce jouée. Le pion neutre ne comporte aucune strie : on ne peut donc le bouger qu’avec une autre pièce. On déplace uniquement le premier ou les deux premiers pions d’une pile. Au lieu d’avancer, on a également la possibilité de permuter deux piles à soi, sauf si l’adversaire vient lui-même de procéder à une permutation. Le but du jeu est simple : former une pile de sept pièces.            
                                                    
Les règles, ainsi qu’une partie rapide en vidéo :       


Pantareï présente quelques similitudes avec Khan Tsin, un autre jeu de Claude Leroy paru en 2006. De nombreuses différences sont cependant à noter :
- Pour gagner, on ne doit plus faire une pile de neuf pièces de strictement trois couleurs différentes, mais une pile de sept pièces, peu importe les couleurs ;
- le tablier de jeu a disparu, la capacité de déplacement des pièces est dorénavant indiquée directement sur chacune d'entre elles ;
- il n’y a plus douze pièces « neutres », mais une seule, que chacun peut utiliser à sa guise ;
- dans Pantareï, on déplace les pièces de sa couleur, bien sûr, mais celles qu’on veut – et non plus seulement les quatre « plus proches de soi » ;       
- dans une variante de Khan Tsin, on pouvait entièrement retourner une pile lors d’un déplacement. Dans Pantareï, on permute simplement deux de ses piles ;
- dans Khan Tsin, on pouvait bouger tout ou partie d'une pile. Dans Pantareï, le nombre de pièces à déplacer est limité : on ne peut utiliser que la première, ou les deux premières pièces d’une pile.


Pantareï pourrait sembler une version expurgée de Khan Tsin. Il n’en est rien. Les simplifications apparentes donnent la possibilité à un public encore plus large d’accéder au jeu. Cela permet également de mettre en place une stratégie beaucoup plus rapide, et percutante. Comme il y a moins d’éléments à prendre en considération, les parties sont un peu plus courtes. La réflexion reste néanmoins tout aussi profonde, et le plaisir de jeu intense !
Pour vous procurer un exemplaire de Pantareï, en série limitée, contactez directement l’auteur à cette adresse : claudeleroy30 (at) gmail.com. Il vous indiquera la marche à suivre pour obtenir son jeu. Vous pouvez aussi attendre la fin de l’année 2014, qui verra l’édition de Pantareï chez 1-2-3-Games.

Pantareï, le jeu qui coule de source !



Vous aimerez aussi :
Un auteur, des questions – Entretien avec Claude Leroy
Qenj, Claude Leroy
Qenj, un jeu de Claude Leroy (même titre, nouveau jeu !)
Full Moon, Claude Leroy et The Horrors
Mana, Claude Leroy et le Muppet Show







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire